Espace presse

Filtrer les communiqués

Thématique :

Recherche par mots clés :

Date de publication :

L'Opievoy et l'Incubateur social inaugurent le PACE de Grigny (91)

29 mars 2012

Cette actualité dispose d'un contenu photo

L'Opievoy s'est impliqué avec son partenaire, l'association l'Incubateur Social, pour l'ouverture d'un Point d'Accueil à la Création d'Entreprise à Grigny (91)

Conscient des responsabilités inhérentes à son métier, l’Opievoy propose à des familles aux ressources modestes de se loger à des conditions avantageuses. Mais parce que l’emploi est également une difficulté majeure rencontrée par une partie de ses locataires, le bailleur social souhaite aller plus loin. Dans cette perspective, l’Opievoy, en partenariat avec l’association « l’Incubateur Social » a inauguré jeudi 29 mars à Grigny, le Point d’Accueil à la Création d’Entreprise (PACE).  

Cette initiative importante pour l’insertion par l’emploi à l’échelle locale, mise en place avec le soutien de la Ville de Grigny et de la Communauté d'Agglomération les Lacs de l'Essonne (CALE), fait suite logique à la signature d’une convention de partenariat entre « l’Incubateur Social » et l’Opievoy

le 22 juin dernier. Un partenariat permettant aux locataires de l’Opievoy de bénéficier gratuitement des services de l’association dans l’accompagnement à la création d’entreprises ou de commerces.

Agir, de l’idée jusqu’au lancement de l’activité
L’inauguration du PACE est donc l’occasion pour le premier bailleur social d’Ile-De-France de réaffirmer sa volonté de soutenir la création d’activité pour et par ses locataires. L’Opievoy met un local à la disposition de « l’Incubateur Social ». Il subventionne son fonctionnement pour la première année, tout en lui permettant de s’appuyer sur son réseau d’agences de proximité pour faciliter la remontée des projets.  
L’Opievoy s’engage également à faire connaître l’association auprès de ses locataires via ses différents espaces de communication et à les sensibiliser à la création d’activités. Ces derniers, s’ils sont intéressés, devront défendre leur projet devant un comité d’incubation. Si le projet est viable, l’association guidera le demandeur à travers les modalités juridiques et administratives. De l’idée à la concrétisation de son l’activité professionnelle, le locataire bénéficia ainsi de l’accompagnement individuel et personnalisé d’une équipe d’experts de la création d’entreprise.

Accompagner pour faire émerger le potentiel de chacun
Trop de projets intéressants ne dépassent jamais le stade de l’idée. Un constat qui s’explique par un manque d’accompagnement ou de confiance des futurs créateurs, ou simplement par une mauvaise recherche de l’information. Le rôle d’accompagnement du PACE consistera donc à faire prendre conscience à chaque personne de ses capacités au travers de ses expériences personnelles et professionnelles. La proximité des experts permet par ailleurs de créer une relation solide basée sur la confiance et le travail en équipe. « Nul n’ignore le parcours du combattant lorsqu’il s’agit de trouver un emploi ou, plus encore, de monter une entreprise. C’est pourquoi nous sommes le premier bailleur social à avoir signé une convention avec l’association « L’Incubateur Social » dont la vocation est d’aplanir les difficultés liées à la concrétisation d’un projet de création d’activité. Aussi j’espère que grâce à cette convention, nous verrons bientôt de nombreuses entreprises et activités montées par nos locataires », commente Jean-Alain Steinfeld, Directeur général de l’Opievoy.

L’engagement pour l’emploi de l’Opievoy : une démarche citoyenne
A l’image du PACE de Grigny, le groupe Opievoy développe des initiatives innovantes pour une gestion locative engagée. En accord avec son engagement d’accompagnement social des locataires auprès de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), le groupe consacre à l’effort d’insertion au minimum 5% du temps total des travaux réalisés dans le cadre de ses PRU (Programmes de Rénovation Urbaine). Cela permet de réserver des postes de  travail pour des personnes éloignées de l’emploi et résidant sur le territoire concerné par la rénovation urbaine. Un premier bilan des 15 PRU en cours dans les trois directions régionales a établi que 371 personnes ont pu bénéficier de contrats de travail (soit la répartition de 76 250 heures de travail).

Retour à tous les communiqués

145-147, rue Yves-Le Coz - RP 112478011 Versailles CedexTéléphone: 01 30 84 23 00